mardi 10 novembre 2009

Inspiral Carpets - weakness (1990)

Lu dans un RnF (janvier 2008): "En dehors de cela, à peu près tout y est: les excellents, les bons, les mauvais et les atroces. Parmi ces derniers on retrouve des trucs complètement oubliés dont rien que le nom évoque instantanément de mauvais souvenirs. Ou des T-shirts... Peut-on imaginer pire postérité pour un groupe qu'évoquer quinze ans plus tard, des T-shirts? C'est pourtant le lot de tous ces Thousand Yard Stares, Marion, Sleeper, Echobelly, Gene, Ned's atomic Dustbin (ceux-là vraiment redoutables), Swervedriver, James, Gay dad (champions du monde du nom de groupe le plus stupides), Bluetones, Hurricane#1, These Animal Men, Kula Shaker, Curve, Menswear, Lush, Chapterhouse, Catherine Wheel, Pale Saints, Inspiral Carpets, et autres globalement tous plus mauvais les uns que les autres...et souvent très moches. Eux-même doivent halluciner de se retrouver compilés sur un coffret rérospectif..."
Il me semble reconnaître la plume, de l'auteur de l' ouvrage sur le rock 60s anglais et américain "Garageland", également responsable des rééditions chez RnF. D'autres auront aussi reconnu le groupe dont je parle aujourd'hui, la référence centrale évoquée dans cet extrait (les Inspiral Carpets connus pour leur t-shirt "Cow"). Maintenant suis-je d'accord avec l'auteur de ces quelques lignes? évidemment non, même si dans cette listes je ne connais pas toutes les formations, un certain nombre me semble franchement fréquentable, voir cool, à commencer par les Pale Saints, James, ou encore les Bluetones. Et bien sûr les Inspiral Carpets, dont N.U. (si c'est bien lui) oublie malgré tout leur autre titre de postérité,... un roadie fan du groupe va trouver la gloire ensuite avec Oasis! Mise à part ça, les Carpets c'est cool, surtout leurs singles sortis autour de 89-90, plus classiques que leurs autres collègues "Madchester", leur son vieillit plutôt bien, et comme certaines compositions se révèlent vraiment pas mal, moi je dis banco! Leur présence, sur la finalement bien fichue "children of the nuggets" n'est pas un hasard, les Inspiral Carpets étaient loin d'être les branquignoles que laissent suggérer cette chronique un peu trop expéditive.

Inspiral Carpets - weakness
Inspiral Carpets - biggest mountain

Deux titres extraits de l'Island head ep, sorti en 1990 sur Mute (facile à chopper) également dispo sur le best of du groupe.

8 commentaires:

roubi a dit…

Le mec qui a écrit ça (pas toi, le mec de r'n'f) est vraiment un gros nase.
Au delà de la qualité ou non de ces groupes, mettre james, swervedriver, les pale saints, lush, Gene, ... dans le même panier c'est faire preuve d'une ignorance carabinée...
les pale saints sont toujours merveilleux (et n'ont jamais vendu le moindre teeshirt ou presque), James a sorti plus de bons disques que de tshirts, les carpets n'ont pas été parfaits mais ont eu des moments de grâce, le premier album de Gene est un très bon album, les premiers bons singles de Chapterhouse et thousand yard stare valent d'être écoutés...

nicolas ungemuth (si c'est bien lui) ferait mieux de parler de ce qu'il maîtrise (le rock 60's) et laisser le début des 90's aux supporteurs du paris saint germain (j'me comprends) et aux amateurs de pop qui ont écouté les disques des groupes dont il parle.

chouette article au fait (par contre, trouver un truc comme 10 vraiment bons morceaux des Carpets, je suis pas sûr d'y arriver... je vais chercher quand même...)

Alex Twist a dit…

pour les Carpets, je vais essayer de te trouver 10 chansons que je trouve cool, je pense que c'est faisable
plus peut être pas lol

Alex Twist a dit…

ah et pour le rock 60s je trouve pas "garage land" spécialement impressionnant, les groupes choisis sont globalement assez prévisibles quand on a écouté la Nuggets 2

roubi a dit…

Pour le reste aussi sans doute, mais en garage, tu t'y connais à coup sûr bien mieux que moi!!!

Levallois Pierrot a dit…

Alors pour commencer, je ne puis souffrir que l'on qualifie Nicolas Ungemuth de "gros naze". Commme beaucoup de gens, je me précipite sur R'n'F uniquement pour lire sa chronique "Rééditions" et grâce à lui, à ses parti-pris parfois intransigeants(mais n'est-ce pas là précisément ce qu'on demande à un critique rock ?) à sa mauvaise-foi assumée, j'ai découvert des choses merveilleuses dont je ne soupçonnais même pas l'existence...

Je serais sans doute moins tranché que lui à propos époque du rock anglais (fin 80's-début 90's),en sauvant, tout comme toi Alex, les Pales Saint et James de la curée.

Après, cette compilation "Children Of Nuggets" m'apparait comme une immense blague dont je ne comprends pas bien l'intérêt, car il faut bien reconnaitre que la majorité des groupes représentés sont au mieux anecdotique, au pire inaudibles. Et surtout, je ne vois pas en quoi ils seraient les "enfants" de de la Nuggets, dont le but était de donner accès à des morceaux souvent inconnus, joués par des groupes de seconde zone et quasiment jamais réédités, alors qu'il suffisait d'ouvrir le NME le Melody Maker (et même Les Inrockuptibles) au début des 9O's pour voire s'y étaler les groupes qu'Ungemuth évoque dans l'article sus-nommé.
C'était eux, le "mainstream indie" de l'époque, je ne vois donc pas l'intérêt de "réévaluer" (et de donner une filiation erronée) à des groupes qui n'ont jamais été "maudits" ou méprisés,bien au contraire -et surtout, qui pour la plupart, ne méritent que l'oubli.

Alex Twist a dit…

- la chronique de NU fait référence à la "brit-box"

- je fais référence à la children of nuggets: au départ j'ai trouvé cette compilation plutôt naze, et ensuite en faisant des recherches sur les groupes 80s, je me suis rendu compte qu'un bon nombre de ceux que je trouvais cool (hoodoo gurus, the beat, the church, the spongetones, the la's, the dukes of stratosphear, the plimsouls, ...) figuraient sur la children

c'est une compilation inégale, mais intéressante

- sur la nuggets originale: le concept n'était pas de compilé des raretés, mais des morceaux cool - connus ou non - et il y a plein de tubes sur la nuggets, loin d'être des obscurités, des exemples parmi d'autres: "talk talk" de Music Machine, "lies" des Knickerbockers, "liar liar" des Castaways, "we ain't got nothing yet" des Blues Magoos, ou encore "psychotic reaction" des Count Five

donc: la children of nuggets où figure les carpets ne traitent pas des groupes "NME", et la Nuggets n'avait pas comme but de sortir des "groupes inconnus", à la différence des Pebbles et surtout des Back from the Grave

et enfin comme je le souligne, en matière de rock sixties NU n'a rien d'impressionnant

Levallois Pierrot a dit…

Excuse-moi de te le dire, mais ton raisonnement (?) repose sur des prémisses un brin bancales te permettant de me fais dire ce que je n'ai pas dit (ou alors, me suis-je vraiment mal exprimé, trop grossièrement, je vais donc préciser).

-Quand je parle de la Nuggets "originale", je ne fais pas référence au coffret Rhino quatre CDs avec livret et tout le toutim, mais au double LP sorti en 1972 par Lenny Kaye.

En 1972, l'année du Triomphe du prog-rock, du Floyd et de Jethro Tull et autre immondices... Tu parles de "tubes", tout est relatif. Les morceaux que tu me citent sont effectivement devenus des "tubes", enfin des classiques du garage, mais je serais quand même curieux de connaitre dans quelle mesure "Psychotic Reactions" a culminé sur les cimes des charts à sa sortie en 1966...
Personne (ou presque) n'en avait rien à carrer du Count Five en 1971, même s'ils n'étaient pas totalement "inconnus", certains ayant effectivement eu leur heure de gloire (furtive) en leur temps (j'avais précisé "souvent inconnus", et non pas "toujours"),donc voilà mon (humble) propos : Essayer de remettre un peu de perspective dans la discussion, tenter d'imaginer l'impact qu'a pu avoir la sortie de la Nuggets de 1972, année du triomphe du rock et de l'esprit baba (l'anti-garage,en somme), mais sans rentrer dans des querelles d'historiens du garage, pour lesquelles je n'ai aucun intérêt et qui m'ont toujours gonflées par leur totale inanité et leur crispation maniaque sur une pseudo "vérité historique".

Mais je suis sans doute bien moins compétent que toi sur la question, je te laisserai donc le dernier mot.

-Pour finir sur la question des "Enfants":
Je n'ai écouté ni la "Brit Box", ni "children of nuggest", je n'ai fait que parler des groupes qui y figuraient, et que je connais pour la plupart. Et oui, je réitère mes propos, il s'agit là, en grande partie, de groupes qui trustaient les pages de la presse rock officielle de l'époque...
Ma question est donc : Quel est donc intérêt d'en faire un coffret -sans grande ligne éditoriale d'ailleurs, les groupes présents n'ayant souvent rien à voir musicalement, mis à part le fait qu'ils sont de la même époque- alors que les disques sont encore aisément trouvables et leurs auteurs, ultra-reconnus dans le petit milieu vermoulu de l'indie-rock -sans mentionner la médiocrité crasse de la plupart d'entre eux, leur manque d'attitude, de présence, de chansons ?

-Bah, t'aimes pas NU, moi j'l'aime beaucoup. Je crois n'avoir rien d'autre à dire là-dessus, sinon un bon vieux "chacun ses goûts".

Alex Twist a dit…

"Tu parles de "tubes", tout est relatif. Les morceaux que tu me citent sont effectivement devenus des "tubes", enfin des classiques du garage, mais je serais quand même curieux de connaitre dans quelle mesure "Psychotic Reactions" a culminé sur les cimes des charts à sa sortie en 1966..."

5ème des Charts Nationaux US

les autres groupes que j'ai cité ont TOUS fait au moins un Top 20 :)

le concept de la Nuggets était de mettre ensemble des morceaux "cool" qu'ils soient peu connus ou des gros tubes!
effectivement le garage en 72 était relativement has-been, et effectivement la compilation a eu un impact énorme
enfin notons sur la Nuggets 1 original de Lenny Kaye la présence de Sagittarius entre autre choses, qui tranche tout à fait avec une logique éditorial "garage"

au fond on a lu la Nuggets comme la base de l'intérêt pour le Garage, mais cette compilation avait malgré tout pour ambition surtout de mettre ensemble un certain nombre de morceaux cools, et voir ce que ça donnait
(après qu'inconsciemment Lenny Kaye ait participé à formuler le concept de garage c'est tout à fait envisageable)

toujours est il que quand tu dis

"Quel est donc intérêt d'en faire un coffret -sans grande ligne éditoriale d'ailleurs, les groupes présents n'ayant souvent rien à voir musicalement, mis à part le fait qu'ils sont de la même époque- alors que les disques sont encore aisément trouvables"

j'ai envi de dire, applique cette question à la Nuggets original et ça fonctionne aussi:
- la nuggets original n'a pas une ligne éditoriale aussi claire que l'image renvoyée
- la nuggets original a compilé beaucoup des disques aisément trouvables à l'époque

sur ce que tu dis ensuite, c'est une autre question, à laquelle je n'ai pas de comparaison à faire avec la Nuggets 1 ;)