mardi 14 juillet 2009

Jacques Dutronc - 45 tours #03 - 1968

1967 avait brillamment repris le flambeau de 1966, en revanche si le début de 1968 est marqué par un des plus beaux disques de Dutronc, la suite est malheureusement nettement moins glorieuse avec néanmoins un beau sursaut sur la fin! On se revoit en 1969?

Il est 5 heures / l'augmentation / comme elles dorment / fais pas ci fais pas ça

Le premier ep de 1968, démarre sur ce qui reste un des très grands moments de Jacques Dutronc: il est 5 heures, Paris s'éveille, à n'en pas douter une des plus belles chansons sur Paris. La flûte de Roger Bourdin apporte de l'ampleur au morceau, Lanzmann signe un très beau texte et enfin Dutronc n'en fait pas "trop" vocalement, il reste dans une sobriété assez rare chez lui, qui sert totalement le morceau, bref tous les éléments étaient en place pour signer un chef d'œuvre de la chanson / musique pop française! La suite est forcément en dessous, l'augmentation obtient un "reçu sans mention" (un rock sympa, mais pas non plus enthousiasment), comme elles dorment ne va même pas au rattrapage (variété ringarde, où Dutronc s'auto-parodie...), et enfin on donnera un bien/très bien à fais pas ci fais pas ça, texte excellent, ensemble un poil bancal, mais attachant!

Here you have one of the best tune never released by Dutronc, the awesome, the wonderfull...il est 5 heures du matin, a great pop song about the streets of Paris in the early morning, with a great lead flute by Roger Bourdin! L'augmentation is ok, fais pas ci fais pas ça is cool, and comme elles dorment is forgetable!

écouter / listen to il est 5 heures

le courrier du coeur / ça prend, ça prend pas / la métaphore / les métamorphoses

Ep de Dutronc tout à fait dispensable, rien de vraiment intéressant sur ce disque!

Avoid this one, nothing really cool there...

l'opportuniste / la leçon de gymnastique / amour toujours tendresse / transes-dimanche

L'opportuniste est une des chansons les plus appréciées de Dutronc, ce n'est pas mon cas, mais néanmoins, il faut souligner l'excellent texte de Lanzmann: efficace et juste! La leçon de gymnastique: ultra ringard... Le titre suivant amour toujours tendresse, a quand même assez mal vieilli aussi, malgré un coté bossa pas désagréable. Enfin transes-dimanche, est un morceau rock assez honorable! Sans être aussi raté que l'ep précédent, un disque en demi-teinte: on garde l'opportuniste et transes-dimanche, et le reste...on oublie.

L'opportuniste has some great lyrics, but musically i don't find it that great, but give it a listen and decide by yourself! the only one track that could interest you here is "transes-dimanches" not a bad Dutronc track, but honestly not great as his 1966 songs!

écouter / listen to transes-dimanche

a tout berzingue / le roi de la fête / proverbe / le mythofemme

Sur le premier titre Dutronc nous la fait manouche vs les playboys, bof. Le roi de la fête? bof... et Proverbes? pas génial, mais pas ridicule non plus, surtout par rapport aux deux autres morceaux, on donne "mention passable". Le mythofemme complète cet ep et relève un peu le niveau, un Dutronc un peu plus nerveux, mais quand même pas aussi excitant que le cru 1966!

Le mythofemme is OK, rest is nothing but weak.

écouter / listen to le mythofemme

la seine / je suis content / la solitude / les vangauguins

Panne d'inspiration sur "la seine"? On s'ennuie ferme en tout cas! Heureusement, arrive "je suis content" pour nous sauver de la léthargie, et là attention, c'est pas le Dutronc "petit bras" des trois derniers eps, c'est le Dutronc que j'aime, celui qui fait pété la fuzz (guitare phénoménale!), la rythmique qui claque, avec un texte bien mordant, bref le français, ici prouve qu'en dehors de titres sans intérêts, il a encore assez de jus pour nous sortir des merveilles francophones que nous envieraient presque nos collègues anglo-saxons! Les deux autres titres, sont ok sans plus, rien de fantastique sous le soleil, mais après avoir balancé le morceau d'anthologie "je suis content", on est bien loin de ces préocupations trop abassourdi de s'être pris cette décharge dans tout le corps.

You can forget 3 tracks there, but you can't avoid "je suis content", because it's one of the best track Dutronc ever did! here we have a freaking fuzz guitar, a nice organ, and a loud rythm with bongos! a great track, and not so much known , at least compared to other cool Dutronc tunes like "le responsable" or "à la queue les yvelines"!

écouter / listen to je suis content

En 1968 sur les eps de Dutronc, quantité ne rime pas avec qualité, en dehors de quelques touches de génie (il est 5 heures, je suis content), de quelques bons ou très bons moments (fais pas ci, fais pas ça, l'opportuniste), et de titres chouettos mais pas décisifs (transes-dimanches , le mythofemme), le reste fait plus que flirter avec le mauvais! Bref après deux très belles années (66-67) la fin de l'âge d'or du chanteur le plus classe de France se fait sentir; Qu'en sera-t-il en 1969?

2 commentaires:

S.ébastien a dit…

Great post! And the one about Perkins is crazy!

Don't dismiss Dutronc's Proverbes, such lovely arrangements!

Alain Hidoine a dit…

Pas du tout d'accord avec les appréciations données...
Sur le 45 tours "Paris s'éveille", "Comment elles dorment" est une excellente chanson, tout comme "Fais pas ci, fais pas ça", magnifique.
Le disque suivant mérite le détour, avec "Le courrier du coeur", bourrée d'humour (mais beaucoup aujourd'hui ne savent plus qui était Marcelle Ségal), "Les métamorphoses" et sa musique d'excellente facture, et le blues "Ça prend, ça n'prend pas".
Sur le disque "L'opportuniste", pourquoi "Amour, toujours" a-t-elle vieilli ? C'est une chanson intemporelle... Et j'adore "Transes-dimanche" (de terribles incertitudes pour moi qui n'ai pas fait d'études), qui se moque des acheteurs de presse rose. "A tout berzingue", c'est une superbe musique, et le disque suivant aurait mérité plus de succès, notamment "La solitude".