jeudi 20 janvier 2011

Les Bellas - Belladelic (2010)

Belladelic est le premier et dernier album des Bellas, une formation de Perpignan. La raison en est simple, le groupe a splitté en 2007 et ce disque sort donc à titre posthume grâce à volonté de deux excellents labels français: Steak (Last Rapes of Mr Teach...) et SDZ (Cheveu, bientôt les Mantles!). Ils ont des couilles, car sortir un LP d'un groupe qui n'existe plus ce n'est pas évident, le groupe n'est plus là pour défendre et faire connaître son bébé au monde entier, mais en écoutant le disque je comprends pourquoi ils se sont lancés là dedans: ça en valait la peine.

Belladelic a de petits défauts, il y a quelques approximations, mais ce disque a une vrai âme et une vraie personnalité, et ça c'est bien bien mieux que savoir parfaitement exécuter une énième resucée de Louie Louie. Ce disque a du charme, et surtout propose de vrais et bonnes chansons, exécutée avec grâce et nuance. A vrai dire les Bellas donnent l'impression d'avoir compris les années 60s, c'est évident que c'est leur grande influence, mais au lieu de sonner comme un pastiche ou des fans transis, ils arrivent à aller plus loin et s'immerger complètement dans le truc sans sonner faux, car leur musique est juste et sincère. Elle a cette fraîcheur que l'on recherche tant dans ces 45 tours plus vieux que nous.

Belladelic c'est 12 titres dont deux reprises qui s'intègrent parfaitement dans le flux et démontrent les qualités des 4 perpignanais en matière de songwritting, d'ailleurs ce ne sont pas mes titres préférés je pense. Il y a aussi deux morceaux en français, une attention tout à fait appréciable, d'autant plus que le premier d'entre eux est super réussi (I love you), le second (la chanson titre Belladelic) est un poil moins tranchant mais quand même pas mal du tout, il évoque une version un peu dérangée et brutalisée de France Gall période teenie weenie boopie. Les 8 autres morceaux sont au moins aussi bons, en anglais et toujours chantée par une fille (je crois distinguer deux voix différentes non?), un autre aspect de leur musique à souligner. A dream that slips est une chanson fameuse, le riff de guitare est obsédant, la progression excellente, elle est emballante, et m'évoque sans que je ne sache trop pourquoi les Dentists des débuts: même son sec presque jangly, même science de la mélodie et même rage contenue qui ne vire pas à l'effusion gratuite genre "ouahou t'as vu on crie on est trop des violents". L'apparition de la trompette à mi-parcours surprends la première fois et convainc la suivante, j'ai lu sur le net que ce morceau avait du Love, j'y avais pas pensé sur le coup mais une fois qu'on me l'a dit ça a fait sens (et la comparaison avec les Dentists aussi du coup). You got my soul est un autre moment fort, il clôt le disque dans un fracas réjouissant. Le titre démarre en trombe avec une fuzz alerte avant de déboucher sur une très belle composition pop, on apprécie en particulier les petits chœurs féminins en background pour le finish. New 18/6, Ego Psycho à l'ambiance solaire, ou le plus remuant et punchy I dig my time (super joli jeux de voix sur le refrain, ça me fait un peu penser au récent Betty and the Werewolves dans l'idée) sont également de belles incursions et complètent très bien les autres titres évoqués jusqu'ici.

J'espère que ces quelques lignes vous convaincront de vous procurer ce disque, car il est vraiment attachant, et surnage dans une production garage qui peut parfois devenir générique. Évidemment on regrette que le groupe n'aie pas continué, on les comprend aussi un peu, se prendre une histoire comme ça dans la tronche (un label qui va sortir un lp et puis en fait non) ça doit pas faire du bien. Heureusement on retrouve la moitié des Bellas, dans les Limiñanas d'ailleurs assez proches spirituellement, donc évidemment si vous avez aimé leur LP sur trouble in mind ou leur 45 sur Hozac on vous incite à donner une chance à celui là, ça en vaut la peine.

Les Bellas - a dream that slips

ACHAT:
SDZ Big Cartel / Steak Big Cartel
également dispo sur certains Mail Orders, à Born Bad et dans vos bonnes crèmeries

2 commentaires:

Hectorvadair a dit…

Merci pour ton soutien à la famille Liminana et la scène perpignanaise. En son temps j'ai eu plaisir à aider les Gardiens du canigou (ex combo de Lionel)à mon humble niveau.
J'avais adoré leurs singles, et je vais acheter ce lp, of course.
Merci pour ce bel article.Bel hommage en tous cas.

Dance To The Radio a dit…

Je viens de Perpignan, pour moi les Bellas c'est un nom connu, mais surtout une scène disparue, et je ne connaissais même pas l'existence de "Belladic". Alors merci ;)