mardi 12 octobre 2010

interview: Sudden Death of Stars

Sudden Death Star of Stars est une nouvelle formation française de Rennes. Quand on a écouté leur 45 tours (à la pochette terrible, un des plus beaux artworks récemment aperçus dans les bacs ) sur Close Up, on est tombé sur le cul, une évidence s'imposait: il est super bien. Du coup plutôt que faire un article classique, on s'est dit que les interviewer pour en savoir un peu plus serait bien cool.
En écoute, la magnifique face B "don't" , une sorte de raga (NDR: on parle de musique indienne) hypnotique avec un très beau son de guitare claire qui pourrait plaire à des fans de Rain Parade ou des Byrds, bien que la comparaison soit ici franchement réductrice. L'autre face est également super, en particulier "Whirl gig", très impressionnante. Dans tout les cas on est ravis que Goulwen (chant/ guitare) et Xavier, batteur du groupe aient accepté de nous répondre, et donc on vous fait maintenant partager tout cela, en espérant également vous transmettre notre enthousiasme pour cette très belle première sortie.


Pouvez vous nous présenter un peu le groupe ?

Sudden Death of Stars est un septet rennais de rock psyché. Au début on était cinq, avec un combo rock assez classique : guitares électriques, basse, orgue et batterie. Seule la guitare 12 cordes nous distinguait un peu, c'était vraiment ce qu'il nous fallait ! Puis pour le premier concert on a recruté une amie au tambourin (NDR: Constance), elle est restée depuis. Et pour les besoins des enregistrements on a également fait appel à un sitariste qui a collaboré sur trois morceaux. On trouvait ça vraiment dommage de s'arrêter là alors on a décidé de faire un concert avec lui et ça marche vraiment super bien, du coup désormais on est sept ! Et on joue à sept partout où les conditions techniques le permettent.

Comment définiriez vous votre son ?

Au départ on avait dans l'idée de faire des morceaux avec un son disons assez massif, proche de ce que faisaient déjà les BRMC, Warlocks et toute leur clique. Notre premier morceau par exemple sobrement intitulé "Sudden Death of Stars" est assez représentatif de ça. Puis très rapidement ça a pris une autre direction. Bon c'est pas fondamentalement différent bien sur, mais on a laissé tomber la disto pour des sons plus clean et des morceaux peut-être plus mélodiques avec un touche sixties qui est venue se greffer là dessus. Je pense que ça nous a évité de faire une mauvaise copie de ce que plein de groupes font déjà très bien. Maintenant je ne dis pas qu'on ne fera jamais de morceaux comme ça, parce que c'est quand même super cool à jouer. Et sinon si ça peut aider les gens à se faire une idée, nous en général ça nous parle, on est un groupe à tambourin. Le mieux reste bien sur d'aller écouter...

De quelles formations vous sentez vous proches ?

Je sais qu'on est plusieurs au sein du groupe à énormément apprécier Death Valley Sleepers, un danois qui mène sa barque de main de maître ! En France un groupe comme The Dalaï Lama Rama Fa Fa Fa remporte évidemment nos suffrages, Les Liminanas aussi. Ensuite ça dépend de ce que tu entends par se sentir 'proche'. Musicalement je pense que nos influences sont clairement identifiables à l'écoute de nos morceaux, nous sommes aussi proches de certains groupes ou d'une certaine 'scène' dans l'esprit ou en tout cas dans la façon de conduire le groupe. Organiser et faire des tournées tout seuls, sortir des disques avec l'aide de petits labels indé... On ne court pas après la sub ou l'intermittence, on veut surtout jouer, pour que le plus de gens possible connaissent le groupe et in fine se débrouiller pour avoir un peu de sous de côté pour sortir des disques qu'on vendra ensuite aux concerts etc.

A quoi ressemble la scène de Rennes ?

Assez petite donc soudée quoique très clanique ! C'est clair qu'on a petit à petit à la fois aidé à monter et intégré un réseau, de lieux (bars, clubs, magasins de disques, radios...) et de groupes (en plus des groupes 'amis' comme Combomatix ou 50 Miles from Vancouver par exemple, on a quasiment tous d'autres groupes qui tournent également : les Spadassins (mod/beat), The Missing Season (folk rock) et Splash Wave (synthpop)). Tout cela crée il est vrai une atmosphère très cool, c'est un peu cliché mais c'est quand même familial car beaucoup de gens se connaissent et on peut s'entraider pour des plans, du matos...

Ca représente quoi pour vous la sortie d'un vinyle 45 tours ?

C'est assez normal pour un groupe de sortir des disques en fait ! Mais c'est vraiment trop cool ! La musique finalement c'est assez volatile et éphémère, si t'as pas ton groupe et ton matos avec toi tu peux pas montrer ce que tu fais. Évidemment aujourd'hui c'est assez facile de faire des démos dans sa chambre sur un ordi puis de balancer ça sur internet, mais c'est mieux de créer un objet avec ta musique dessus, surtout un vinyle. Enfin, c'est peut-être un peu idiot mais ça représente un super accomplissement ! Et puis c'est une super carte de visite pour les gens qui ne nous connaissent pas, un super objet à présenter à la fin des concerts pour ceux qui ont aimé...

Comment s'est passé l'enregistrement ? le choix des morceaux ?

On a enregistré dans le studio des Bikini Machine, un chouette groupe de Rennes, Fred le chanteur et organiste a bossé avec nous. On a choisi ce studio car il est près de chez nous, peu onéreux et qu'il avait les moyens de nous enregistrer en live tous les cinq, et ce sur bandes. Dès le début on s'était dit qu'on voulait procéder ainsi.

De plus Fred à vraiment capté ce qu'on voulait faire, on discute facilement avec lui et son expérience du studio et du boulot sur les vieux magnétos nous aide vachement !

Nous y sommes allés deux fois, la première pour une session de deux jours à l'été 2009. Le groupe était encore très jeune (7 mois de répé, aucun concert...), mais ça nous a permis d'avoir une démo, dont on a tiré la face B du 45t, Don't. La seconde fois c'était au printemps dernier, nous sommes restés quatre jours, pour un total de 9 morceaux couchés sur bandes, dont les deux qui figurent sur la face A du disque.

Concernant le choix des morceaux, c'est allé assez vite et de façon naturelle on a mit sur le tracklisting un morceau de chacun des trois chanteurs qui composent dans le groupe. Ce qui est assez amusant c'est que la face A, Whirligig a été composée et répétée juste avant la session, et les paroles écrites pendant, mais une fois les prises finies, même si elle était bien plus récentes que les autres, on s'est tous dit qu'elle serait sur le disque !

Un petit mot sur le superbe artwork de votre disque ?

Merci beaucoup ! C'est vrai qu'il a l'air de pas mal plaire et on en est très heureux, j'imagine que dans une pile de 45t de groupes néo psyché il ne passe pas inaperçu ! On voulait à tout prix éviter les typo bubble et les spirales ! On doit ce très beau boulot à Bertrand Gruchy, artiste/graphiste de Rouen (il fait un zine assez cool qui s'appelle From Beyond). On l'a rencontré lors d'une date à Rouen en compagnie de Spectrum. Il avait fait une superbe affiche pour le concert, dont 25 exemplaires en sérigraphies. Tout le monde a vachement accroché donc quand on a décidé de faire le 45t on s'est naturellement tourné vers lui et il a accepté.

Avez déjà fait beaucoup de dates ensemble ? des dates de prévus pour la sortie du 45 ?

On existe depuis début 2009, on a fait le première date en septembre avec les Revellions (Irl) et depuis on a fait environ une dizaine de dates. On tourne à l'automne, du 26 au 31 octobre, avec nos amis les Spadassins. On passe par Lille (30 oct, Blind Test) et Paris (31 oct, Cantine de Belleville), avant ça on joue en Belgique (Liège le 26 et Bruxelles le 27) et en Hollande (Amsterdam, le 29). Nous sommes également programmés aux 32ème Transmusicales de Rennes, on y joue le samedi 11 décembre pour un concert gratuit au Liberté Haut. Le festival nous a également booké sur la 'Tournée des Trans', on jouera donc les 2, 3 et 4 décembre, respectivement à Nantes (Olympic), Brest (La Carène) et la Roche-sur-Yon (Fuzz'Yon).

Vos projets ?

Je pense que l'on veut avant tout jouer, le plus possible et un peu partout ! On est tous super heureux d'aller jouer hors des frontières, si l'expérience se déroule bien je pense qu'on essaiera de repartir le plus tôt possible ! Côté disque, celui-ci part assez vite du fait de sa sortie assez limitée (300 ex.), on commence doucement à discuter d'un éventuel successeur ! Un autre 45t, ou alors un Ep sur un 10", ce serait vraiment chouette !

Sudden Death of Stars - Don't

ACHETER LE DISQUE (Close Up)

ACHETER LE DISQUE (Hands & Arms)

également dispo dans les bons disquaires indés (Born Bad, etc.)

BANDCAMP Sudden Death of Stars

MYSPACE Sudden Death of Stars

A noter que trois des membres du groupe sont membres de l'association Twist Komintern qui organise pas mal de soirées djs (les Apparat Chic Parties) et concerts du coté de Rennes, ils ont déjà fait joué entre autre Graham Day & the Gaolers, thee Oh Sees, Magnetix, OSNI, the Urges, Lovvers ou encore les Terribles... La fin d'année s'annonce très forte avec la venue prochaine des Ganglians et de Ty Segall!

Photo groupe: Mr Moustache


5 commentaires:

Anonyme a dit…

pour les influences, je dirais plus BJM, ça doit être le côté sixties...

Zootime a dit…

BJM / Warlocks / BRMC... oulà j'hésite tout d'un coup

Anonyme a dit…

ben comme ils le disent dans l'interview, c'est moins "massif" dans le son que BRMC/Warlocks/black angels, et le côté plus sixties les met clairement plus du côté de BJM :-)

RawPowerMagazine a dit…

Très bel interview. Sur le groupe ce qui me fait halluciner c'est la quantité de bons morceaux présents sur leur myspace en sus du 45t...

Anonyme a dit…

Très chouette article. Trés chouette blog, continuez comme ça.

Et le TWIST KOMINTERN vous attend pour de nouvelles découvertes discographiques...