samedi 4 août 2012

Les Compilations #04: Témoignages sur la Nuggets

Antoine Dr Love
La compilation Nuggets est pour moi l’alpha et l’oméga, la bible, le Saint Graal, la bite, le couteau et compagnie. Elle m’a révélé au rock n’ roll. Je l’écoute avec plaisir et dévotion depuis mes 17 ans et à chaque fois, j’y trouve de nouvelles merveilles.

Colin Mason
J'étais à la fin de mon adolescence quand j'ai découvert le garage 60s américain par l'entremise du fanzine anglais Bucketful of Brains. Ce fut en 1983 et mon imagination fut remué par la lecture des chroniques de compilations
J'étais déjà à ce moment là dans la musique des années 60, j'écoutais Love, Jefferson Airplane, The Byrds, The Doors, The Beatles, mais le 60s punk dont on parlait dans mes lectures a capté mon attention et semblait très excitant!  
Je me rappelle avoir acheté la Nuggets en LP sur Sire à une foire aux disques à Newcastle en 1986. Ce ne fut pas ma porte d'entrée au garage 60s puisque j'avais déjà les BFTG et les Pebbles mais ce fut probablement mon passeport pour la pop psychédélique américain. J'adorais les morceaux de The Third Rail, The Magic Mushrooms et Sagittarius. Je me suis donné comme mission de découvrir plus de disques par ce genre de groupes.


Emmanuel Cier
C’est la première compilation Garage que j’ai écouté. En 2005 j’étais allé voir le film DIG au cinéma. Quelques jours après, Arthur (guitariste de J.C. Satàn) m’avait prêté les 4 CDs du Nuggets II: Original Artyfacts From The British Empire And Beyond. Sans ces deux faits, je n’organiserai certainement pas des concerts Garage aujourd’hui.

Fuzztonic Thom
La nuggets ça a été mon premier contact avec le "garage 60's", je ne l'écoute plus des masses aujourd'hui mais bon ça a eu un très gros impact en tout cas!!

Glenn Brigman
Les Nuggets ont influencé le coté garage de notre son, ainsi qu'une partie du coté psychédélique de ce que l'on fait. J'adore le coté brut du son des groupes sur la Nuggets. Ces jeunes qui voulaient être Dylan ou les Beatles mais jouaient trop fort pour sonner de la même manière.

Laurent Bigot
Nuggets a été un point de référence 60s pour pas mal de punks dans les 70s. Etant sur une grosse maison de disque, il était relativement facile à trouver, et il faisait allusion au « punk », montrant une facette non-hippie des 60s, pour cette frange d’une génération qui rejetait (officiellement au moins) tout ce qui venaît de ce mouvement.

Mehdi Zannad
J'ai découvert les Nuggets à la suite de l'article dans les Inrockuptibles. J'ai écrit une partie des chansons de Fugu 1 après l'avoir lu, en essayant de m'imaginer à quoi ressemblaient ces chansons.
Je voyais ça beaucoup plus psychédélique, à cause du visuel de la pochette, j'ai donc été un peu déçu sur le coup ! Mais il y  a eu de vraies révélations, notamment "Don't Look Back" des Remains et les Dovers avec "What am I Going To Do".


Robin Wills
Les Nuggets furent énormes pour moi à 13 ans. Je passais mon temps à chercher des 45 tours 60s originaux dans les puces et les disquaires en espérant tomber sur des trucs qui sonneraient comme les Stones ou les Yardbirds. Je suis tombé à l'été 72 sur les EPs français de Count V et des Standells et j'ai attrapé le virus! Je lisais beaucoup la presse à l'époque (Creem, RnF, NME etc.) et ainsi j'ai su que la Nuggets allait sortir avec tous ces groupes qui sonnaient fabuleusement bien. J'ai finalement réussi à mettre la main sur une copie en janvier 1973 à Bruxelles. C'était le pressage allemand sur lequel il manquait deux morceaux (pour des questions de droits). Je n'avais pas le morceaux des Blues Magoos mais je pouvais enfin écouter le 13th Floor Elevators! ça m'a ouvert à plein de nouveaux noms à chercher dans les vinyles originaux! En 1973 c'était encore facile de chopper les disques d'occasions à pas cher. Le second LP des Shadows of Knight? Pas de problème, à toi pour 2£! Il y avait des morceaux plus calmes dans lequel je ne suis pas entré tout de suite mais cette compilation est tellement influente! Les notes de pochettes me donnèrent des réponses sur qui étaient ces mystérieux groupes, tellement de nouvelles choses à trouver! 

Samy The Kay
Les Compil Nuggets sont pour un référentiel de base en ce qui concerne l'approche de la musique sixties.
Même si son rôle est un peu plus secondaire dans ma découverte du garage rock, ça a été un auxiliaire considérable. Au début j'avais un peu de mal avec,  vu que j'étais dans le punk pur et dur, mais les Sonics ont fait le pont entre ces deux rives.  A 16 ans je pensais qu'il n'y avait rien d'autre d'intéressant entre le Rockabilly de 55 et le punk de 76, qu'un univers de solos mièvre et trop longs joué par des hippies aux cheveux crasseux. Dieu merci, les Nuggets m'ont démontrées que j'avais tort.


Sid Griffin
J'ai emménagé à Los Angeles en Octobre 1977. J'y étais depuis dix jours, j'étais en chemin pour une grocerie assez connue du nom d'Alpha Beta dans la vallée de San Fernando. J'ai garé ma voiture dans le parking en écoutant la station KROQ, le DJ a annoncé "je dois aller aux toillettes alors je vais laisser tourner la face 3 de la Nuggets, je serais de retour dans une vingtaine de minutes". C'est exactement ce qui s'est passé! La face trois dans son intégralité silence entre les morceaux compris! Ainsi pendant une vingtaine de minutes, que de la musique, sans aucunes interruptions ou jingles pour la radio! J'ai alors su que LA serait vraiment très différent de mon Kentucky natal.  

Yves Choisy
Elle a changé ma vie : elle a influencé mon orientation musicale personnelle. [...] Je n'irais pas jusqu'à dire qu'elle a sauvé mon âme, je suis déjà assez emphatique comme cela. Non seulement la découverte de cette compile a révolutionné mes goûts musicaux, mais elle a eu un rôle majeur dans l'orientation musicale du groupe dans lequel je joue.
Je tiens d'ailleurs à remercier le Saint Esprit (il est probable que cela l'étonne) et un certain Pascal, qui officie dans les Norvins en tant que guitariste.J'y ai découvert de nombreux groupes, en y lisant leur biographie et quelques unes de leurs chansons bien sûr. Elle a considérablement excité ma curiosité parce que j'ai fouillé ensuite la discographie de ces groupes, même si il me reste encore bien des choses à découvrir et à écouter.
En réécoutant parfois certaines chansons du premier volume, mais surtout du second (Original Artyfacts from the British Empire and beyond), je redécouvre des choses que j'avais mal appréciées au début, lorsque mes goûts étaient encore [...] peu enclins aux raffinements pop.
Des groupes que je considérais comme mineurs du fait de mon ignorance, et qui émerveillaient mon esprit ingénu, sont maintenant devenus pour moi des "classiques", pour employer cet abus de langage assez courante, des incontournables, des évidences.Mais ils n'ont pas finit de m'émerveiller, seulement j'ai l'orgueil de penser que mon esprit est désormais moins ingénu que jadis. [...]
J'ajoute qu'à cause de cette compile, j'ai mené une vie déraisonnablement dispendieuse en achetant de nombreux vinyles : je continue à collectionner les disques (33 tours et 45 tours) des protagonistes de cette compilation, à l'avenir j'espère avoir toutes les chansons qui y sont présentes en vinyle.
La découverte de cette compile a donc eu un impact assez néfaste sur mes économies, mais elle a considérablement enrichi mes connaissance musicales et a anoblit mon approche de la musique.
Comme je suis d'une nature assez insatiable (en ce qui concerne la musique et la littérature), j'ai poussé le cap jusqu'à des compiles plus ésotériques.

Un grand merci à:
Antoine Dr Love est membre de l'excellent groupe mod / soul les Spadassins, deux 45 tours (sur Tryptic Records et mon label)
Colin Mason tient le superbe blog Flower Bomb Songs à propos de musique 60s et parfois de punk ou de garage revival, un des meilleurs blogs sur les années 60!
Emmanuel Cier est l'un des fondateurs de Vicious Soul qui organisent des concerts, festivals et soirées sur Bordeaux et Paris
Fuzztonic Thom est organisateur de concert, il tient également un label (Howlin Banana) et écrit pour le fanzine Bananas.
Glenn Brigman est membre des excellents Triptides qui tournent en ce moment aux Etats Unis.
Laurent Bigot a sorti une dizaine de 45 tours, il écrit également sur les compilations dans l'excellente revue Ugly Things.
Mehdi Zannad a sorti trois albums de pop ouvragée sous son propre nom et celui de Fugu, son site internet.
Robin Wills fut membre des géniaux Barracudas, il a produit quelques groupes (Snapshots), fut dans les Fortunate Sons et tient maintenant un superbe blog sur le Glam, la Powerpop etc. 
Samy The Kay est membre des Guillotines, il dessine également sur la musique dans un style évoquant  (notamment) les couvs des BFTG.
Sid Griffin fut membre des Unclaimed et des excellent Long Ryders. Il a écrit une bio de Gram Parsons et est actuellement membre des Coal Porters, son site internet.
Yves Choisy est membre des Guillotines, une jeune formation parisienne qui a sorti un 45 tours en 2011.


3 commentaires:

Les Guillotines a dit…
Ce commentaire a été supprimé par son auteur.
Les Guillotines a dit…

«abus de langage assez courant» pas «courante».
La courante c'est ce que provoque mon paragraphe.
Pardon.
Et je subodore que Samy voulait dire:

«les compiles Nuggets sont pour moi un référentiel» et non «sont pour un référentiel».

Et « les nuggets ont démontré».

Yves.

Les Guillotines a dit…

Plus « soli mièvres »