mardi 14 août 2012

Les Compilations #09: Snapshot(s) (1983)

Dans l'introduction de l'insert du disque on peut y lire:
"Chez les disquaires, les bacs pleins de rééditions et de compilations grossissent. La relecture façon Punk des grands moments du rock a provoqué la réémersion d'un pan méprisé, un moment, de la plus pure des rock-musics. La France redécouvre, aujourd'hui les racines les plus dures, les moins affadies de ce genre de musique. Yardbirds ou Small Faces, Loose Gravel ou Charlatans, les perdants magnifiques des sixties, les Phoenix des années 80, sont aujourd'hui la référence d'un nombre incalculable de musiciens a décidé de se choisir. Les "petits groupes"  se battent dans l'ombre et se rebiffent en face de l'inertie des major compagnies. Et tout, à nouveau, change...
Snapshot a saisi l'air du temps et se propose de graver ces pulsions dans le vinyl. C'est une chance pour ces gangs que le public réclame et que personne, encore, n'a vraiment su comprendre. Si Nuggets et Pebbles, ou Eva, à Paris ont sorti de l'oubli les grands noms du passé, Snapshot, lui se tourne vers l'avenir. Les enfants de Presley se traînaient dans la rue et les voilà en studio." (Jean-François BRIEU)

Cette longue citation résonne en moi, j'y vois tellement de parallèle avec ce que nous vivons aujourd'hui. Alors que pour la première fois les ventes de rééditions et disques anciens dépasse les nouveautés et que beaucoup de blogs pleurent la mort de musique pop. Nous à RPUT on est confiant, on découvre toutes les semaines des raisons de nous enthousiasmer avec des disques de musique actuelle. Certes on adore les oldies qu'elles soient des années 60-70-80 mais on a aussi l'impression de vivre un truc excitant et "à nous" et on est triste quand des gens nous refusent ce droit en prétendant que toute la musique actuelle ne vaut rien. Mais bon laissons les déçus se noyer dans un océan d'amertume et gardons notre optimisme quitte à être naif, laissons le temps décider de la valeur de ce que nous écoutons! 

Snapshot(s), pour instanné, un terme qui résume parfaitement l'approche du label bordelais qui a monté cette compilation de groupes rock et pop français. 1983: l'excitation du Punk puis du Post-Punk est passée, il faut reconstruire la musique, repartir sur autre chose. L'indie-pop, le paisley underground ou les groupes de cette compilations feront le même choix: sonner contemporain sans faire table rase du passé, une position courageuse à l'époque où le modernisme idiot de la pop mainstream fait les beaux jours de MTV ou NRJ...Madonna contre les Calamités, le tank Sherman contre le vélomoteur Solex en quelque sorte... Heureusement que des gens comme Nineteen seront là pour défendre une certaine idée du rock n roll!

Snapshot(s) regroupe donc dix formations françaises, plutôt peu connues en 1983 ou disons pas encore au sommet de leur carrière. J'imagine que l'approche "jeunes pousses" a probablement incité les éditeurs à mettre de coté un groupe comme les Dogs dont la présence aurait été assez logique en terme d'esthétique, à moins qu'il ne s'agisse d'un soucis avec la compagnie de disques des normands (Phillips à l'époque il me semble). 
Sur les 10 groupes, Bordeaux la ville d'origine du label est très bien représenté avec la moitié des forces en présence: Kick (ex-chanteur des Strychnine), The Owls (avec des membres de Strychnine, Stalag), Stilettos, Standards et enfin Gamine. Les 5 groupes restant viennent de Normandie (Rouen pour Les Rythmeurs avec des ex-Olivensteins et Gloires Locales, Le Havre pour les City Kids), de Bourgogne (Les Calamités de Beaune, et les Snipers de Dijon), et enfin un groupe francilien: les Coronados.
Si les Dogs sont absents, ils sont présents d'une certaine façon via de nombreuses connections avec des groupes sur Snapshots: les Snipers (leur premier guitariste est devenu gachette chez les Dogs), les Calamités (Dominique Laboubée joue de l'harmonica sur un de leurs morceaux, et les Calamités ont fait les choeurs sur un morceau des Dogs), les Rythmeurs (Rouen! des membres en commun) etc.
10 morceaux donc, et 8 en français, une proportion plutôt impressionnante quand on sait à quel point les français peuvent être snobs avec les groupes qui tentent de manier notre langue et faire du rock n roll! Je ne sais pas si c'était une volonté des éditeurs de la compilation ou un hasard mais je dois dire que ça me rend d'autant plus sensible à défendre cette compilation! 

La Face A démarre sur "Nouvelles chaussures, nouvelle voiture" des Standards, quelle excellente façon d'entamer les débats, ce morceau déboite! La suite est également très bonne, les Owls proposent un morceau assez soul plutôt réussi, tandis que le titre de Kick un poil plus chanson française se défend très bien. J'accroche pas trop sur le titre des City Kids (un poil trop gras pour mes goûts de terroriste de la guitare claire) mais la face se finit en beauté sur le titre des Calamités avec ses accents rock n roll dans la guitare et les voix très "girls group", groupe absolument génial dont j'espère vous reparler avec leur superbe mini-lp chez New Rose.
La Face B est probablement ma favorite, c'est un sans-faute. Le morceau des Stilettos est étonnament folk-rock mais quand même énergique, il est superbe! Les Snipers déboulent derrière et assurent bien avec l'excellent "la fiancée de l'institutrice". Puis viennent les Coronados avec un de leurs meilleurs morceaux "revanche", une salve de rock n roll hargneux et sauvage qu'ils reprendront sur leur premier album, beaucoup de gens préfère la version de la compilation, pour ma part je trouve les deux cool! Derrière les petits jeunes de Gamine (à l'époque ils n'avaient fait qu'un single autoproduit) assurent avec leur folk-rock bien jangly, c'est peut être pas mon morceau préféré des intéressés (je préfère l'ep sorti la même année chez Snapshot, comprenant le sublime "Shandy Street") mais c'est un beau titre et probablement le premier où on entend "leur style", le premier single étant peut être plus hésitant sur les intentions du groupe...Cette seconde face se conclue avec un super titre des ex-Olivensteins Gloires Locales les Rythmeurs, on y ressent bien la filliation avec le groupe culte de Rouen: guitare folk-rock, voix pleine de morgue, super titre! 
On notera la tonalité très "folk-rock" et guitares twangy de l'ensemble de la sélection à deux trois exceptions près, je ne sais pas si c'était une volonté des compilateurs mais je dois dire que ce son me sied particulièrement bien. Peut être est-ce en parti du à la production de Robin Wills (Barracudas, excusez du peu) et Nigel Barker supervisée par Chris Wilson (des demi-dieux les Flamin' Groovies)? 

Les groupes de cette compilation connaitront des fortunes diverses. Certains seront des formations cultes de l'underground (les géniaux Coronados) d'autres feront des carrières raisonnables en indé (les Snipers, trois albums chez New Rose), certains ne laisseront pas beaucoup de traces malheureusement (les Rythmeurs: un seul mini-lp mais les mecs sont restés dans le circuit) et enfin il y a Gamine et Les Calamités, les deux groupes à avoir le plus frôlé le succès.
Les Calamités après un mini-lp et un maxi jettent l'éponge, mais un ex Niagara fan du groupe les retrouvent et leur fait enregistré un vieux morceaux: le vélomoteur. Ce titre deviendra un petit tube et est devenu un classique des "one hit wonders" des 80s même si malheureusement il (comme tous les one hit wonders) met dans l'ombre le reste de l'excellente carrière discographique du groupe!
Gamine sera une des formations pop françaises emblématiques de la fin des 80s. Après quelques années en indépendant (entre 83 et 87 en gros); ils finiront par signé avec une major et obtiendront un succès critique et public avec leur premier albums et des morceaux comme "Voilà les Anges" ou "le Voyage". Sur ce disque le groupe ne renie pas son essence "folk-rock" bien que le son soit forcément un peu plus "musclé" que les productions magnifiquement aigrelettes que l'on entend par exemple sur Snapshots ou leur superbe EP sorti en 1983.

Snapshot(s) se voulait être un instantané du rock en France en 1983, ou disons d'un certain "rock", celui que l'on apprécie particulièrement dans ces pages. L'objectif est atteint, la compilation se tient très bien et offre une belle ouverture sur des groupes parmis les plus cool des années 80 comme les Coronados, les Calamités, ou encore Gamine. Cette compilation méritait sa place dans cette anthologie et je suis heureux de pouvoir défendre des groupes français avec un tel enthousiasme!

Face A
Les Standards - Nouvelles Chaussures, Nouvelle Voiture
The Owls - So Long
Kick - Kick
City Kids - You Are You
Les Calamités - Je Suis Une Calamité

Face B
Stilettos - Les Voleurs de Jouets
Snipers - Le Fiancé de l'Institutrice
Les Coronados - Revanche
Gamine - Gamine
Les Rythmeurs - Tueur à Gages


Les Calamités -  Je Suis Une Calamité

Aucun commentaire: