dimanche 12 août 2012

Les Compilations #08: Les grandes séries consacrées aux 60s



Back From The Grave
Dans le précédent article on a pu se rendre compte de la portée de la Back from the Grave ou BFTG pour les intimes! C'est simple c'est probablement la série indispensable en matière de garage-rock hargneux et primitif. Les morceaux sont une débauche de vocaux suintant la frustration sexuelle, les guitares fuzz n'ont rarement été aussi radicales et étourdissantes, pas de gros, pas de dérives hippies du 100% premier choix!
Tim Warren, également boss de Crypt a réalisé un sans faute, et 20 ans plus tard (le dernier volume a été publié en vinyle en 1992!) elle n'est toujours pas dépassée.  

Son influence est toujours considérable de nos jours et les pochettes signées Mort Todd restent des modèles du genre. Les notes de pochettes sont également un chef d’œuvre d'humour, malgré quelques imprécisions elles sont bourrées d'anecdotes improbables et donc géniales.
Musicalement je vais aller dans le sens de mes camarades si vous ce genre de garage-rock est votre came alors la BFTG est indispensable, tous les volumes sont géniaux et ont un quota incroyable de morceaux killers.

Publiées entre 1983 et 1993 il y a 8 volumes en vinyles (dont deux doubles: la 7 et la 8) et en 5 CDS. Les 4 premiers CDS regroupent les 7 premiers volumes , tandis que le 8ème intitulé "volume 8" est l'équivalent de la version vinyle à quelques détails près (deux trois morceaux). Un neuvième volume serait en préparation mais n'a toujours pas vu le jour... Cependant on ne peut que recommander à ceux qui souhaiteraient creuser les superbes Teenage Shutdown également compilées par Tim Warren.
 

Mindrocker
Les Mindrocker démarrent en 1981 et 13 (12?) volumes seront publiés jusqu'à 1986 sur Line Records (qui éditait aussi les disques Bomp! en Europe par exemple). Compilée par Hans-Hermann Pohle cette série est dans la lignée de ce que l'on trouve sur la Nuggets en peut être un peu plus sauvage, un peu comme la Pebbles en moins délirant et bordélique.
Le choix des morceaux est un peu moins orientés "méga-rareté" que la BFTG ceux qui a ses avantages: on peut trouver certains des morceaux compilés en 45 tours originaux.


Mindrocker n'est peut être pas la série la plus emblématique aujourd'hui mais elle fut très importante à l'époque, notamment en proposant des morceaux d'une bonne qualité sonore (le label faisait l'effort de faire légalement les choses: mastering à partir des bandes et licence officielle).
Aujourd'hui l'ensemble de la série est disponible en coffret CD pour pas trop cher chez Past and Present.


Pebbles
Les Pebbles sont probablement l'une des trois séries les plus emblématiques du rock 60s, et peut être aussi une des plus controversées notamment à cause de la qualité parfois très limite des enregistrements (depuis les vinyles, comme les Back From The Grave mais pas toujours avec le même soin!).
En grande partie compilée par Greg Shaw à partir des 45 tours de sa collection personnelle la série part dans absolument tous les sens à tel point qu'il est difficile de s'y retrouver!

Le premier volume est pourtant presque à l'origine de la frénésie de compilation 60s! Il sort en 1978 (à comparé avec les autres séries qui démarrent toutes dans les 80s), à l'origine cette Pebbles devait être une suite à la première Nuggets, les négociations ayant échoué Greg Shaw ne veut pas laisser tomber le projet et décide de l'éditer sous forme de vinyle bootleg sous le nom de Pebbles, un clin d'oeil à la Nuggets (Pebbles pour cailloux, Nuggets pour pépites).  Les 10 premiers volumes seront édités entre 1979 et 1980. Certains d'entre eux deviendront quelques unes des grandes compilations du genre, pour ma part j'adore en particulier le Volume 3 "The Acid Gallery". Dans les premiers volumes on note également une compilation consacrée au surf et une au rock anglais 60s, ce que l'on appellera bientôt le Freakbeat. Ce dernier volume (le numéro six de la série) deviendra la base pour la série English Freakbeat.

A partir de 1983, AIP (label affilié à Bomp) reprend la série, et il y aura 18 de plus dont 10 consacrés à l'Europe, les fameuses "Continental Lashes Back" qui couvrent des pays comme la Suisse, la Suède, l'Allemagne, les Pays Bas, etc. En plus des 28 Pebbles (et sans oublier les Trash Box, Essential Pebbles, Planetary Pebbles etc.), AIP a également édité la série "High in the Mid 60s" dont le but est de couvrir des villes ou régions américaines précises! Et voici donc 23 volumes supplémentaires allant du Texas en passant par Chicago ou LA!

Autant dire que comprendre les Pebbles est un sac de noeuds mais c'est une série passionnante, je pense qu'il faut surtout se concentrer sur les 10 premiers volumes qui concentrent l'essence de la série mais le reste est pas inintéressant non plus!


Rubble
Les "Rubbles" sont une autre série fantastiquement longue et dense. A ce jour on compte 20 volumes, en excluant les modernes "New Rubbles".

Les 17 premiers volumes ont été édités entre 1984 et 1991 par Bam Caruso. La série a été complétée des trois derniers volumes au début des années 2000 (je pense qu'elles devaient être prévues depuis les 90s, au moins la 18 qui existerait sous forme de test pressing en 1992).
Ces Rubble ont été compilé par Phil Smee à qui l'on doit une partie du logo de Motohread (le lettrage), des pochettes de disques (par exemple celle de ce 45 tours) et bien entendu le terme "Freakbeat" qui s'est depuis largement imposé pour décrire un son bien particulier!

Si les autres séries sont centrées sur les États Unis, les Rubbles se concentrent sur l'Angleterre. La musique varie de la pop psychédélique légère (que l'on appelle aussi parfois popsike) jusqu'au freakbeat le plus violent (les volumes 1, 5 et 13 sont des références du genre). Ce terme inventé par Phil Smee est très apprécié des collectionneurs, il peut être vu comme une sorte d'équivalent anglais du garage-rock américain: de la musique beat agressive avec des tonalités psychédéliques! Le niveau général est remarquable et on trouve vraiment peu de morceaux moyens sur les 20 volumes. Il y a quelques inclusions de groupes européens (les Sauterelles) et un volume entier est consacré aux Pays Bas (le volume 9).

Une série magnifique, qui a été réédité en vinyle et également en cd sous forme de deux coffrets de 10 cds chez Past and Present.

A noter que nos potes de Planetgong s'étaient lancé (Béro) dans la chronique des 20 volumes de la Rubble, ici le sommaire.

Il existe encore de nombreuses autres séries, mais je dois reconnaître que je ne les connais pas forcément sur le bout des doigts, les Boulders me semblent être à mentionner en tant que grande série des 80s, éditée par Moxie (le label sur lequel était signé les Miracle Workers par exemple).


Fenwyck - Mindrocker (Los Angeles, CA, U.S.A.)
extrait du volume 1 de Mindrocker


The Tamrons - Wild Man
extrait du volume 4 de la BFTG


8 commentaires:

Hectorvadair a dit…

Grand amateur (en son temps) de ces séries (mais qu'est-ce que je vais en faire maintenant de tout ces vinyles ?..) je ne peux que vous conseiller la lecture du site repris par Mike Stax,(et dont l'url a changé récemment), consacré exclusivement à toutes celles-ci : "Searching for shakes" :
http://comps.soybomb.com/compsproject/intro.php

AlexTwist a dit…

j'adore "searchin' for shakes" je m'en sers régulièrement pour trouver des infos ou découvrir des trucs!
j'ai linké deux trois fois le site dans cet article (quand il y a des liens vers des compilations précises)

tes vinyles il faut les garder bien sûr :)

Walking with the beast a dit…

Super article !

Sinon je m'interroge, est-que le nombre de doublons est important entre toutes ces compilations 60s, Nuggets inclue ? (car j'imagine que c'est quand même inéluctable...)

AlexTwist a dit…

Boris > excellente question

pour les BFTG tu as très très peu de doublons avec les autres compilations

Pebbles a quelques doublons avec le Long Box Nuggets mais c'est logique car le coffret a pas mal pioché dans les Pebbles

Rubble quelques doublons avec des compilations genre The Freakbeat Scene mais c'est okay!

RawPowerMagazine a dit…

Pareil pour les Mindrockers quelques doublons avec les nuggets mais c'est pas bien grave surtout que le son y est souvent meilleur

AlexTwist a dit…

@Franky

tu trouves le son meilleur sur les Nuggets que sur la Mindrocker non?

je trouve le son de la Mindrocker un peu "terne" et "plat" pour ma part
la série avait probablement un super son quand en face on avait des morceaux repiqué de cassettes eux même repris de vinyles dans un état plus ou moins bon (coucou les Pebbles!), mais il me semble que le boulot de mastering de la Nuggets est vraiment top :)

enfin Mindrocker est une série intéressante mais vraiment pour complétiste, je trouve les Rubbles (également réédité par past & present) bien plus essentielles et intéressantes au regarde de ce qui est disponible par ailleurs en matière de compilations 60s
après si on replace les choses dans leur contexte, Mindrocker était une série essentielle et une des premières grandes compilations de Garage (en terme de volume et d'importance)

RawPowerMagazine a dit…

je suis allez un peu vite sur mon commentaire et il manque même un bout de phrase :))

bon bref en fait globalement je partage ton avis tant sur le mastering de la nuggets que sur ton ressenti ("terne") sur les Mindrockers. Néanmoins c'est assez variable selon les morceaux et j'avoue que parfois je préfère la version mindrocker :) comme pour les Brogues je crois.

Bon j'avoue j'adore les Mindrockers ! c'est une série qui compte pour moi ! :)

Hectorvadair a dit…

En fait, à regarder les track listings Mindrocker (que je n'ai pas), je m'aperçois qu'ils correspondent beaucoup (est-ce un hasard ?) aux lps de rééditions du label EVa de 1982...(albums de groupes) et c'est parce que ces lp étaient davantage disponibles en France que les "Mindrocker" que j'avais déjà la plupart de ces titres et ne les ai pas jugées intéressantes à l'époque je pense! cqfd. D'autres avis ?