samedi 5 octobre 2013

Pendentif - Mafia Douce (2013)

Pendentif est un nom cité régulièrement sur ce blog, à travers une interview, ou la présence dans nos tops espoirs de 2011 et 2012. Leur premier album Mafia Douce est sorti il y a une petite quinzaine de jour, il était temps que nous y consacrions une chronique !

Le titre et la pochette annoncent la couleur: un disque pop sensuel. Il y a là un certain changement dans l'approche du groupe, ou peut-être de sa perception de notre part. On pensait avoir à faire à un groupe se revendiquant d'une certaine esthétique indie-pop proche de groupes américains comme Real Estate mais Pendentif propose définitivement autre chose, une pop dansante très bien écrite et arrangée. Bien sûr les guitares solaires nimbées de réverb' sont toujours présentes, elles évoquent les lignes métronomiques de Foals (époque Antidote) et plus sûrement encore Beach Fossils. La voix de Cindy aux allures de France Gall (cette touche naïve et charmante) fera dire aux chroniqueurs fainéants que le groupe se situe dans la lignée de La Femme et Granville, pourtant Pendentif propose clairement autre chose. Certes on trouve le goûts pour les synthétiseurs des biarrots et celui des vignettes pastelles des normands, mais le groupe a une science de la chanson pop qui lui est propre.

Mafia Douce se fend de douze chansons, on y reconnait trois morceaux de l'EP (les remarquables "God Save la France" "Pendentif" ainsi qu'une version un poil moins séduisante de "Riviera" ) ainsi que deux titres lancés en éclaireur depuis quelques mois ("Embrasse moi" et "Jerricane" ). Ces derniers sont assez significatifs de de l'évolution du groupe, la super jolie Jerricane évoque l'image que nous nous faisions de Pendentif, tandis qu' Embrasse moi correspond à ce que l'on retrouve effectivement en fil rouge de l'album. Pendentif semble clairement avoir exploré la musique dancefloor, et presque tous les titres auraient leur place dans une playlist pour faire danser vos copines quand elles sont bourrées. La production est soyeuse et luxuriante, presque trop agréable à l'oreille, il manque peut être d'un peu de radicalité, ou d'un soupçon de saleté (qui fait le sel des meilleurs disques de house). Mafia Douce tourne comme une magnifique machine huilée et rutilante mais il manque parfois ce petit grain de sable pour faire partir les choses en vrille, un peu d'imprévu dans cet océan de douceur bleu-violet. La qualité des arrangements est remarquable, le langage pop est maitrisé avec une élégance qui font de Pendentif un sérieux outsider dans le panorama français.  

Pendentif est un groupe attachant et doué. Mafia Douce se place comme une des plus solides réalisations françaises de l'année, pourtant dans un petit coin de notre tête on regrette un peu cet EP à la production maison qui avait fait chaviré nos petits cœurs de poppeux il y a presque deux ans. Avec cet album Pendentif a pris son envol s'éloignant des contrées indie-pop (à l'inverse des anciens collègues de label Aline resté fidèle à cette tradition sonore que nous aimons tant ici) et on espère que le voyage vers des climats plus chauds ici aperçus va durer encore pas mal de temps. On les retrouvera peut-être un jour en héritier d'une certaine idée du disco (Jones Girls, Patrice Rushen etc.) qui sait ?

achat du vinyle



2 commentaires:

Jimmy a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

Very good band
god save The French